vendredi 19 octobre 2012

La Russie met la pression sur la Turquie en déployant le missile S 400 "le super-Patriot russe"


La Russie déploie ses missiles S-400 près des frontières avec la Turquie

La Russie annonce avoir déployé ses missiles S-400 près des frontières avec la Turquie en réponse à l’adhésion de ce pays au bouclier anti-missile de l’Otan. Selon Debka Files, un site proche du Mossad , les Russes viennent d’installer leurs missiles détecteurs S-400 dans les régions du sud près des frontières avec la Turquie.
« Ce sont des missiles pour viser la Turquie car ce pays fait désormais partie du bouclier anti-missile de l’Otan « , a affirmé le porte parole de l’Etat major interarme russe, le colonnel Igor Gorbol selon le colonne. Tous les avions et missiles balistiques et suprasoniques pourront être visés par les S 400.
Selon le site Debka Files, le déploiement du système S 400 contient deux avertissements en direction de la Turquie : tout d’abord, la Russie ne tolérera plus l’interception de ses avions de ligne par la Turquie. Et ensuite, la Russie n’accepte pas que la Turquie se lance dans une offensive aérienne contre la Syrie.
Les opérations du déploiement se terminera avant la fin de 2012.

Le missile S 400 pour les nuls...

Triumf
Le S-400 est à la fois un système capable d'engager des avions, mais aussi des missiles et cela à très longue portée. Sa portée maximale serait de 400 kilomètres (soit le double des Patriot PAC3 américains), jusqu'à une altitude de 30 kilomètres. "C'est un élément clé dans la construction d'un bouclier antimissile de théâtre" assurent les militaires russes. 
Des essais, conduits les 12 et 13 juillet sur le site de Kapustin Yar, dans la région d'Astrakhan, ont permis d'intercepter deux cibles : l'une volant  à 2,8 km/sec  (10.000 km/h) et l'autre à une altitude de 56 kilomètres. 
Cette altitude correspond à la moitié de l'apogée d'un missile intercontinental. Selon l'armée russe, le S-400 est destiné à intercepter des missiles d'une portée maximale de 3500 kilomètres, jusqu'à des vitesses de plus de Mach 15. Le système S-400 peut également tirer un missile plus léger, le 9M96, conçu pour l'interception des missiles de croisière (volant à basse altitude) jusqu'à 120 kilomètres.
Le S-400, construit par NPO Almaz, sera présenté publiquement pour la première fois lors du salon de l'aérospatial Maks qui se déroulera à Moscou du 21 au 26 août. D'ici 2015, la Russie souhaite équiper 20 divisions, à raison d'un bataillon de 8 à 12 lanceurs par division. Le S-400 sera proposé à l'exportation à partir de 2009, assure son fabriquant. La Chine est déjà sur les rangs pour en acquérir.

1 commentaire:

lué ange valery a dit…

je respect ce systeme russe ... felicitation a vous